Quand l’hypnose et la réalité virtuelle s’allient pour améliorer le bien-être des patients !

19 Novembre 2020

Interview réalisée par The Ark 

L’hypnose médicale par réalité virtuelle fait son entrée dans le domaine de la radiologie en Suisse ! Le premier centre à tester cette nouvelle technologie est valaisan : il s’agit d’Affidea CIV Sion. Depuis près d’une année, ils utilisent l’HypnoVR, qui combine hypnose médicale et réalité virtuelle. Destiné aux patients anxieux ou claustrophobes, ce dispositif médical permet d’accompagner leur stress ou leur anxiété. Après une phase test concluante dans le centre sédunois, la solution HypnoVR est aujourd’hui proposée dans l’ensemble des centres Affidea de Suisse.  

Développée par une start-up française, la technologie HypnoVR est une alternative non médicamenteuse proposée aux personnes anxieuses avant d’entrer en salle d’imagerie, en vue d’apaiser leur appréhension et augmenter leur bien-être. Concrètement, le patient s’assoit confortablement dans un fauteuil et se prépare à vivre une expérience personnalisée. Après avoir choisi l’univers hypnotique (fonds marins, plage, paysage d’hiver, …), le type de voix et la composition musicale qui lui conviennent, le casque de réalité virtuelle sur les yeux, le patient est prêt à débuter la séance d’hypnose. Quinze à trente minutes plus tard, il sera transféré en salle d’examens, apaisé et confiant. Dans le cas d’une imagerie par résonnance magnétique (IRM) pouvant occasionner beaucoup de bruit durant l’examen, seul l’univers musical de l’hypnose se prolonge durant l’examen, pour permettre au patient de se retrouver dans la même atmosphère de bien-être. Les autres examens (scanner, biopsie,etc.) peuvent s’effectuer avec le port du casque de réalité virtuelle.  

Testée depuis décembre 2019 dans le centre Affidea CIV de Sion, cette technologie a fait ses preuves, avec un taux de satisfaction et des résultats positifs auprès de 70% des personnes qui l’ont essayée. Nous avons rencontré le Dr Nicolas Misson, Directeur médical du Valais central chez Affidea, à l’initiative de de ce projet novateur. Il nous en apprend davantage sur la technologie HypnoVR et la politique d’innovation au sein du groupe Affidea.
 

Racontez-nous, comment avez-vous identifié le besoin pour ce type de dispositif ? 

Le problème que nous avons avec des examens comme le scanner ou l’IRM est que les gens ont l’impression d’être enfermés. Les patients stressés ou claustrophobes ne se sentent pas bien durant l’examen. Avant d’utiliser la technologie HypnoVR, ces personnes pouvaient prendre un médicament, mais cela pouvait comporter certains effets secondaires, (notamment impliquant que la personne doit être accompagnée et ne peut pas conduire après l’examen). Pour améliorer l’accompagnement de nos patients, nous avons choisi de de proposer des moyens alternatifs, comme la pleine conscience. 
 

Vous avez donc tout de suite pensé à l’hypnose ? 

Utiliser l’hypnose est quelque chose de très intéressant, qui existe depuis un certain temps. Personnellement, j’avais réfléchi à suivre des cours pour pratiquer l’hypnose sur les patients. Le problème était double : une séance d’hypnose prend beaucoup de temps et il faut rester à côté de la personne hypnotisée. Au niveau de la pratique quotidienne, c’est assez compliqué de pouvoir libérer ce temps. Et puis, dans mon idée, l’hypnose virtuelle nécessitait que le patient porte le casque durant tout l’examen, ce qui n’est pas possible lors d’une IRM. J’avais conclu alors que cela n’était tout simplement pas possible.   

Puis, lors d’un congrès de médecine, j’ai rencontré la société HypnoVR qui m’a informé que les effets d’hypnose créés grâce à leur technologie durent presque une demi-journée !  Ainsi, les patients peuvent faire une séance d’hypnose virtuelle de plus ou moins 20 minutes et ensuite effectuer leur examen sans le casque. Ce qui est parfaitement compatible avec une IRM.  

Je leur ai proposé de tester la technologie ici à Sion. Après six mois de tests, la technologie a pu être implantée dans les autres centres du groupe Affidea. Avec cette solution, nous arrivons à une efficacité de l’ordre de 70%. Les personnes sont beaucoup plus détendues lors de leur examen.  
 

Quelle est votre impression de la solution HypnoVR après plusieurs mois d’utilisation? 

Nous sommes assez satisfaits du produit et de pouvoir l’étendre à d’autres applications. L’hypnose, sans utiliser de produit chimique, a un effet positif sur le bien-être du patient. Par contre, cette technique ne fonctionne pas à tous les coups, notamment pour les vrais claustrophobes qui ne supportent pas d’avoir un casque sur la tête et se sentent oppressés. Le seul désavantage de cette technologie est que ça prend du temps, avec une phase d’induction qui dure 20 minutes (pour l’IRM uniquement).